3 erreurs à suivre pour une vie non épanouie

Un de mes sujets de prédilection : l’importance d’écouter son cœur.

Aujourd’hui je parle avec énormément de conviction de ce sujet mais il faut savoir qu’il y a une dizaine d’année, j’avais un discours totalement opposé !

Qu’est ce qui a bien pu se passer? comment se fait -il que j’ai changé aussi radicalement ?

A la base, il faut savoir que j’ai passé toute ma jeunesse à rechercher la réponse à cette question :

Quelle est mon but sur cette Terre ? Pourquoi est ce que je suis sur Terre ?

Cette recherche, que j’appellerai même quête a été la source de tous les choix importants que j’ai effectué dans ma vie.

Un des plus marquants est justement celui qui m’a conduit à être aujourd’hui beaucoup plus en phase et à l’écoute de mon cœur.

Je souhaite donc aujourd’hui vous en dire plus sur mon expérience de vie au travers de 3 articles qui vous montreront les étapes clés qui m’ont mené à mon positionnement actuel.

Dans ce premier article, je vous exposerai les 3 erreurs qui m’ont mené à être en total désaccord avec mon être.

Pour cela, je vous invite à faire un voyage dans le temps avec moi.

Nous sommes en 2008 et à cette époque, j’avais décidé de partir en Australie et plus précisément à Perth pour faire des études de finance.
Cette décision avait été prise dans un but de me démarquer du chemin classique de la majorité des étudiants réunionnais.
Je me disais qu’en étudiant hors de la Réunion et en plus dans un pays anglophone, je pourrai acquérir une expérience qui me différencierait.

Pour moi dans ma tête, j’avais une réponse à ma question existentiel :
Pour trouver ton but, tu dois « réussir ». A 20 ans, pour moi réussite était forcément associé à richesse financière et matérielle.
Orienté vers un tel objectif, je réfléchissais comment avec mes capacités je pouvais l’atteindre.
J’étais assez doué avec les chiffres, je m’intéressais beaucoup à l’économie… Ceci m’a rapidement mené vers le choix de devenir trader !
La bourse étant un outil illustrant l’état de l’économie au quotidien, pouvoir comprendre et utiliser cet outil devenait pour moi un moyen d’avoir une meilleurs compréhension de notre monde et d’y trouver ma place. Avec comme cerise sur le gâteau, la possibilité de gagner super bien ma vie !

Il suffit juste de regarder le Loup de Wall Street et vous aurez en gros une belle illustration de l’idée que j’avais de la réussite.

 

Ainsi je quittais en 2008 la Réunion avec la stratégie suivante :
Faire des études de finance pour intégrer le programme de formation en interne d’une des plus grandes banques australienne. Mais pour y arriver, il fallait avoir un CV en béton ! La tâche n’était pas aisée. Les places sont peu nombreuses, des milliers d’étudiants postulent chaque année et les australiens sont souvent privilégiés par rapport aux étrangers.
Mais pour moi cela était un challenge et me disait que la victoire n’en serait que plus belle si j’y arrivais !

C’est ainsi qu’en 2011, je suis toujours sur ce cap. Je suis sur ma dernière année d ‘étude. Je travaille en tant que barman pour payer des dépenses quotidiennes, je suis le président de l’association de réunionnais de Perth et je fais parti d’un thinktank qui travaille avec le gouvernement de Western Australia pour améliorer les conditions des immigrés en Australie.
Je peux vous dire qu’à ce moment, j’avais un planning assez chargé mais pour moi c’était le prix à payer pour atteindre mon objectif.

Vous devez vous dire que malgré la difficulté au moins j’avançais vers mon objectif je devais être chaque jour super motivé…
Et bien pas du tout ! Chaque jour qui se faisait, je me posais la question : « pourquoi je ne suis pas heureux ? »
Malgré la croyance que j’allai atteindre le succès, je ressentais surtout de la pression et du stress chaque jour. J’avais cette énorme impression que je faisais fausse route…

Mais je me disais chaque jour « tu as pris cette décision, tes parents t’ont aidé pour que tu puisses aller en Australie, tu as quitté la Réunion pour un but précis, tu ne peux pas renoncer ! »

Et j’ai donc continué malgré ces ressentis de stress et de ne pas être à sa place… Ce qui a eu des conséquences que je partagerai avec vous dans le prochain article…

La voie que j’avais choisi était à l’opposé de mon être et je ne me rendais pas encore compte à ce moment là.

Je tiens ici à faire une pause pour décortiquer la situation dans laquelle j’étais et les leçons qu’avec le recul j’ai pu tirer.

La toute première erreur que j’ai commis est :

1- Faire des choix pour les autres plutôt que soi

Avec le recul, j’ai pris conscience que mon choix de devenir Trader n’était en fait basé que sur un désir d’être accepté par la société.
En effet, du peu d’expérience que j’avais de la vie, ce que je croyais à l’époque c’était que notre statut social était la clé pour avoir une place dans la société. Selon le Gaël de 20 ans, plus on montait dans l’échelle sociale et plus la vie devenait belle.

En gros, je pensais que pour trouver son rôle sur la Terre, et bien il fallait que ce choix soit validé par la société. La société donne de l’importance aux personnes en haut de l’échelle sociale, donc il faut que je soit en haut de cette échelle.
Dans ma tête, la vision qui symbolisait ma réussite était de revenir à la Réunion et d’être félicité par tout le monde « bravo Gaël, tu as réussi, tu es quelqu’un d’important ».
Je ne souhaitais pas vraiment être Trader pour le métier en lui même, c’était l’image que donne la société au Trader que je recherchais…
Forcément, un tel état d’esprit était totalement en désaccord avec la personne que je suis réellement car en aucun cas je ne parle ici d’un épanouissement, d’une expression de ma personne. Non je ne parle que de l’importance que je donnais à ce que pensais la société de moi même.
Si on pousse cet état d’esprit à l’extrême, si la société vénérait les escrocs et les bandits, alors j’aurais été près à devenir un escroc et un bandit…
Je donnais plus d’importance à ce qui est à l’extérieur de moi qu’à l’expression de ce qui est propre à moi même, à mon intérieur.
Cette idée de vouloir devenir trader et d’être accepté par la société avait en partie était aussi alimentée par une erreur qui est de plus en plus commune.

2- Avoir comme but de gagner de l’argent au lieu de le voir comme un moyen

A cette époque, j’associais réussite, succès à être financièrement riche. Si j’avais beaucoup d’argent, alors je serai une personne importante aux yeux de la société et donc je serai à ma place.

En 2011, ma copine de l’époque avait un colocataire, Kal, dont l’histoire est une véritable source d’inspiration.
Indien d’origine, il avait pris la décision à près de 35 ans de quitter sa vie en Inde pour venir étudier en Australie et devenir infirmier.
En Inde, il avait ouvert différentes entreprises et avaient atteint ce que je pensais être la réussite à l’époque : être millionnaire!

Mais un jour, il perdit dans un accident de voiture sa compagne et son meilleur ami…
Lorsqu’il me raconta son histoire, il en avait encore les larmes aux yeux en évoquant ce passage. Ce moment tragique lui fit prendre conscience qu’à ce moment son argent ne lui avait servi à rien. Il s’était dit que peut être s’il avait des connaissance en médecine il aurai pu cependant agir.
Il compris alors que la vie qu’il menait, malgré son aisance financière, n’avait pas de sens, qu’il n’était pas utile aux personnes qui comptent pour lui avec ses entreprises.
Toute cette réflexion lui fit prendre cette décision de tout quitter pour devenir infirmier.


Lorsqu’il me raconta cette histoire, il me demanda alors « pourquoi tu veux être trader ? ». Je lui avais répondu car cela me permettrait d ‘avoir un bon niveau de vie. «Et il me répondit « Es tu conscient que tu vas passer la majorité de ton temps dans ce travail… à quoi va te servir cette argent si tu ne peux pas le dépenser ? »
Je lui avait répondu que cet argent je pourrai l’investir et prendre une retraite jeune. Et il me demanda « tu feras quoi alors pendant ta retraite ». Et je n’avais pas su lui répondre…
A cette époque, j’avais pris cette remarque comme une critique et n’avait pas cherché à comprendre tout le sens de la leçon qu’il souhaitais m’enseigner.

Aujourd’hui avec le recul, je comprends toute la sagesse de ces propos :

« Fais de l’argent un moyen d’accomplir un objectif et non l’objectif en lui même »

Notre société place aujourd’hui a donné une énorme importance à l’argent, au point d’en oublier son but principale : faciliter les échanges.
L’argent a été mis en place afin de simplifier le troc et fluidifier les échanges de biens et de services.
Il faut donc comprendre que l’argent n’est qu’un outil à être utiliser pour atteindre son objectif.
En tant qu’outil il ne peut donc pas être un lui même une finalité, l’aboutissement d’un objectif.

Et voilà l’énorme erreur que j’avais commis à l’époque. Mon but était principalement d’être riche, sans même avoir défini clairement dans quel but je voulais de l’argent.
Avoir de l’argent uniquement pour satisfaire son égo va à l’encontre du but pour lequel l’argent a été créer. Il n’y a pas d’échange concret qui est fait.
Or je l’ai bien dit plus haut, l’argent sert à fluidifier et faciliter les échanges.

Si aujourd’hui vous avez pour but de devenir millionnaire je vous invite à vous poser cette question : dans quel but ? Qu’allez vous faire avec cet argent ?
Lorsque vous aurez lister ce que vous ferez avec cette argent, je vous invite à vous posez cette question ;
« Est ce que l’argent est le seul moyen qui existe aujourd’hui pour obtenir cette chose ? »
Si non quel est cet alternative et que pouvez vous faire aujourd’hui pou mettre en place cette alternative ?

Laissez moi vous donner un exemple :
J’ai souvent rencontrer des personnes qui me disent « j’aimerai voyager »
Lorsque je leur demande pourquoi elles ne le font pas, elle me répondent qu’elles n’ont pas l’argent nécessaire.

Je leur demande alors combien d’argent il leur faut pour pouvoir voyager, elles ne le savent pas et me répondent vaguement un chiffre, sans avoir réellement budgétiser le voyage.
En réalité, elles ne se sont jamais vraiment demandé ce dont elles ont besoin pour atteindre cet objectif de voyager car elles associent voyager à argent.

Cela montre que dans leurs têtes actuellement leurs objectifs n’est pas de voyager mais de gagner de l’argent. Pourtant il est possible de voyager, même gratuitement !
Savez vous qu’un jeune européen peut réaliser pendant quelques mois ce que l’on appelle un service volontaire européen ? Il réalise une mission de volontariat pour une association dans un pays européen et tout son séjour est financé par les fonds européens…
Cela est un moyen de découvrir un nouveau pays gratuitement !


En ayant pour objectif l’argent, vous pouvez vous fermer des opportunités qui vous permettrez d’atteindre votre véritable objectif et surtout prendre conscience de ce que vous souhaitez vivre, de ce que vous apporte réellement votre objectif.

3- S’obstiner par orgueil alors que tous les signes sont au rouge

A ce niveau, j’ai partagé avec vous 2 signes qui auraient du me faire comprendre que je faisais fausse route : mes ressentis de stress et ma conversation avec Kal.

A ce moment, j’avais plusieurs signes mais ne les avait pas pris en compte car au fond de moi, la peur que j’avais qui m’empêchait de considérer ces signes était de paraître faible.
En effet, si j’arrêtais alors cela voulait dire que j’aurai été trop faible pour réussir.
Il ne faut pas oublier que tout mon objectif c’était dans le but d’être bien vu par la société.

Donc si je donnais autant d’importance à cet objectif, je donnais autant d’importance à la non réussite de cet objectif !
Si je n’atteignais pas l’objectif, que penserait la société de moi ??
Ce que j’en avais déduit c’était que j’aurai donné l’image d’une personne faible. Et cela par orgueil n’était juste pas acceptable.

Alors forcément, tous ces signes je ne m’autorisais à aucun moment de les écouter.

Le signe principale était bien entendu mes ressentis, ce que je ressentais chaque jour quand je pensais au chemin de vie que je prenais.

Pour moi mon cœur me montrait depuis le début par ces ressentis que la route sur laquelle je m’engageais n’était pas celle qui me correspondait.

Mais il faut savoir qu’à cette époque je n’étais pas suffisamment « éveillé » pour comprendre à quel point il était vital d’écouter son cœur.
Les notions d’épanouissement et de bonheur était brouillée par mon manque de connaissance de moi même.

Pourtant je m’accrochait à cet parti qui nourrissait mon égo.
Parfois, par orgueil, nous nous obstinons sur une voie malgré qu’au fond de nous même nous savons que nous faisons fausse route.
J’ai pris une décision et la modifier cela voudrait dire que je devrai dire à tout le monde que je me suis trompé, que j’ai failli, que j’ai une part de moi qui est fragile et qui peut commettre des erreurs.

Dire au monde entier que je ne suis pas parfait ?? Voyons mais c’est impossible !

Mais n’est ce pas le plus grand paradoxe du monde ?
Au fond nous avons tous que personne n’est parfait et que nous faisons des erreurs !
Mais bien que nous pouvons l’accepter plus facilement chez les autres, nous avons tendance à être très exigeant avec nous même.
Pourquoi cette règle universelle ne pourrait elle pas s’appliquer en priorité envers nous même ?

Vous qui lisez ces lignes, s’il y a une chose que je souhaiterai que vous puissiez retenir de ces quelques lignes, c’est comme chaque être humain de cette Terre, tu as le droit de faire des erreurs et d’être faillible.
Et plus tôt vous prendrez conscience que vous êtes sur une fausse route et le plus facile sera pour vous le réajustement.

Je n’ai malheureusement pas pris en compte cela par orgueil, par non susceptance de ma part faillible. Je me suis obstiné encore et encore et malheureusement le réajustement à pour moi eu un coût énorme !

Pour en savoir plus, je vous invite à lire l’article suivant dans lequel je partage en détails les conséquences concrètes qu’ont eu mon obstination dans mon erreur.

En conclusion :

Pour conclure, je vous ai parlé dans cet article de mon expérience en Australie et j’ai pu me rendre compte que je n’étais pas en alignement avec mon être. Ce non alignement était donc la base qui a fait que je construisais une vie en total désharmonie.

Cette base était fondée sur les 3 erreurs suivantes :

1- Faire des choix pour s’accorder avec les autres plutôt que soi

2- Avoir comme but de gagner de l’argent au lieu de le voir comme un moyen

3- S’obstiner par orgueil alors que tous les signes sont au rouge

Il faut savoir que chacune de ces erreurs était le fruit de ma croyance que le mentale est la voix qui nous guide vers notre bonheur et épanouissement.
Or aujourd’hui j’ai une vision totalement opposée suite à l’apprentissage de ces leçons de vie.

Je vous invite aujourd’hui dans votre volonté d’harmoniser votre vie d’éviter ces erreurs.

 

Pour ceux qui souhaitent passer à l’action et changer leurs vies maintenant, j’ai la solution pour vous !

J’organise le samedi 24 novembre 2018 un atelier d’une journées intitulée :

Se reconnecter à son cœur par la création de son diapason émotionnel.

Vous avez toutes les informations ainsi que les modalités d’inscriptions via le lien suivant :

——>Cliquez ici:   <——

 

D’ici là je vous souhaite une merveilleuse journée lumineuse !

Un commentaire sur “3 erreurs à suivre pour une vie non épanouie

  1. Pingback: L’écoute de son coeur: c’est vitale!!! – Harmonisateur de vie

Commentaires désactivés